Visit Blog
Explore Tumblr blogs with no restrictions, modern design and the best experience.
#livres
prosedumonde · 2 hours ago
Link
Bon c’est jamais facile de quitter un univers, de lui fermer la porte après cinq tomes. C’est jamais facile d’en arriver à une certaine conclusion et de se dire que non, elle n’a rien à voir avec ce dont on pensait.
Le dernier tome de la pentalogie Métamorphose d’Ericka Duflo est aboutit, maîtrisé stylistiquement parlant, confirmant le don de l’auteure pour écrire les page turner.
0 notes
prosedumonde · 5 hours ago
Quote
La vie serait si facile, si simple, s’il n’y avait la peur, toujours en embuscade. Cette peur qu’on ne peut oublier qu’un court laps de temps et qui revient à la charge plus forte, hérissée de nouvelles épines.
Mariam Petrosyan, La Maison dans laquelle
13 notes · View notes
emilievialettes · 7 hours ago
Text
HÔTEL DE LA MARINE
Éditions du patrimoine | Hôtel de la Marine | Alexandre Gady | coll. “Regards”, juin 2021, 68 pages.
Suivi éditorial de l’ouvrage du manuscrit au BAT.
C’est l’un des évènements culturels majeurs de 2021 : une ouverture exceptionnelle du Garde-Meuble de la Couronne après plusieurs années de restauration.
0 notes
emilievialettes · 7 hours ago
Text
LE CHÂTEAU ROYAL DE BLOIS
Éditions du patrimoine | Le château royal de Blois | Élisabeth Latrémolière et Morgane Lecareux | coll. “Regards”, juin 2021, 64 pages.
Suivi éditorial de l’ouvrage du manuscrit au BAT.
L’un des joyaux de la vallée de la Loire : une promenade photographique inédite dans l’un des monuments les plus emblématiques de France, véritable « laboratoire d’essai » architectural.
0 notes
prosedumonde · 7 hours ago
Link
Roman malaisien
La Somme de nos folies est un roman polyphonique où on découvre la voix de deux personnages très différents, d’un côté le vieux chinois retraité Auyong, de l’autre, l’adolescente orpheline Mary Anne.
Leur route va se croiser de manière assez inattendue. Si les premiers chapitres sont consacrés à Auyong et à la découverte de la petite ville de Lubok Sayong, très vite on fait la connaissance de Mary Anne qui souhaite nous raconter sa vie, mais seulement à partir de ses 11 ans, lorsqu’elle a quitté l’orphelinat grâce à un couple qui souhaitait l’adopter.
Mais manque de bol, sur le chemin du retour, ils ont un accident, le couple meurt sur le coup.
Mary Anne doit être hospitalisée, elle a notamment une jambe dans le plâtre.
Beevi, soeur de celle qui est décédée et qui possède une maison d’hôtes à Lubok Sayong ne veut pas de Mary Anne. Mais c’est sans compter sur son ami, le vieux chinois Auyong.
Finalement Mary Anne rejoint la maison de Beevi et grandit à Lubok Sayong.
La Somme de nos folies met en scène une myriade de personnages, de l’amie de Mary Anne, Mary Beth (toutes les filles ayant été à l’orphelinat sont appelées Mary quelque chose…), des soeurs de Beevi, enfin non, demi-soeurs, ne l’énervons pas.
0 notes
prosedumonde · 10 hours ago
Link
Classique de la littérature américaine
« Mais je continue à croire qu’il vaut mieux pour celui qui souffre être libre de montrer sa douleur, comme cette pauvre femme, que de l’enfermer dans son coeur. »
Qui n’a jamais entendu parler de ce roman, La lettre écarlate ? Que ce soit parce qu’il est considéré parmi ces livres qui ont construit la littérature américaine, ou pour sa protagoniste, véritable héroïne dans son sens le plus strict.
Publié en 1850, La lettre écarlate se situe deux siècles plus tôt, en 1642 à Boston et s’étale sur sept ans.
La belle Hester Prynne vit dans une communauté puritaine, largement dominante à cette époque — c’est cette même société qui a fondé(e) les 13 colonies de la côte Est des États-Unis.
Cette même société qui l’accuse d’adultère. Face au mutisme de la jeune femme qui refuse de dévoiler le nom de l’homme avec qui elle a eu une liaison, le châtiment est sans appel : Hester devra porter cette lettre, preuve de son déshonneur : A.
Destinée à vivre comme une pestiférée, Hester refuse de laisser son trésor, sa petite fille, Perle, être éduquée par les puritains.
Qu’à cela ne tienne, Hester, la tête haute, n’a que faire des ragots…
Le mari, lui, a laissé sa femme venir dans le Nouveau Monde alors forcément quand il revient et apprend la nouvelle, il se désolidarise en refusant de se faire connaître.
Le secret est bien gardé là aussi.
0 notes
psycho-chantal-maille · 13 hours ago
Text
Tumblr media
📚 Vous aimez lire et vous documenter 📚
#lire #livre #psychologie #sophrologie #psychanalyse #psychotherapy #psychotherapie #coachingdevie #developpementpersonnel #coaching #bienetre #meditation #vie #emotion #psychologiepositive #resilience
0 notes
betweenthosepages · 22 hours ago
Text
Critique: Les Éblouissants
Tumblr media
Auteur: Eve Patenaude
Maison d’édition: Bayard Canada
Résumé: À la suite d'une étrange explosion violette, Lilah et son copain se retrouvent dans une réalité parallèle tandis que des clones d'eux-mêmes demeurent statufiés, là où ils se tenaient quelques secondes plus tôt. Les deux adolescents sont déconcertés de constater qu'une lumière intense émane désormais de leur corps. En quête d'explication, leurs pas les conduisent jusqu'à une cité aussi éclatante qu'eux où ils apprennent qu'ils sont maintenant des Éblouissants et que s'ils veulent survivre, ils doivent rester à proximité de la lumière vitale de la ville. Celle-ci peut toutefois s'avérer mortelle quand des geysers lumineux s'en échappent et déchargent les Éblouissants de leur énergie. Lilah réussit à s'intégrer à cette nouvelle vie, jusqu'au jour où son copain est victime d'un éclair lumineux qui le plonge dans un profond coma.
-----
Je commence à approcher de la fin de mon sac de bibliothèque avec toutes les lectures que j’ai fait dernièrement. Voici donc la critique d’un des derniers livres qui me reste!
Ma déception provient surtout de l’idée préconçue que j’avais de l’histoire. La couverture et le résumé du livre laissaient sous-entendre que j’allais lire un roman de science-fiction avec de l’action. On tombe plutôt dans une histoire d’amour entre Lilah et Benjamin. Il n’y a aucune explication quant au pourquoi les jeunes sont devenus des Éblouissants ni à quoi sert cette ville étrange et lumineuse. Cela m’a un peu déçu. Malgré tout, j’ai trouvé la relation entre Lilah et Benjamin très forte. La narration au “tu” donne une ton mature et intimiste à l’histoire. On sent l’amour que Lilah porte à sa tendre moitié, son espoir que tout ira mieux.
Une histoire très courte, mais tout de même agréable dès qu’on réalise que l’histoire en est une d’amour. À découvrir!
Note finale: 7/10
0 notes
mmepastel · a day ago
Text
Tumblr media
Comme prévu, j’ai lu le dernier Peter Heller, La rivière. Je l’ai dévoré. Il est très prenant. En fait, je me suis aperçue au cours de ma lecture que c’était plus un roman d’aventures qu’autre chose. Ok, il y a un peu de thriller (avec un méchant auquel j’ai eu, comme Wynn, du mal à croire), beaucoup de nature, mais il s’agit surtout de survivre avec un canoë, dans le nord canadien, avec des embûches qui pleuvent et s’accumulent.
J’ai beaucoup aimé la narration quand elle dramatise la nature (et l’incendie), c’est terrifiant et beau. J’ai aimé aussi le rapport des deux amis qui se découvrent, face aux difficultés, plus différents qu’ils ne le croyaient. C’est assez fin dans la progression du récit, et poignant dans son dénouement.
Mais je crois que j’ai été gênée par la dimension « technique » de l’aventure. C’est idiot, mais j’avoue avoir été un peu lassée des précisions qui éclairaient (trop clairement selon moi) leur situation extrême et les calculs qu’ils devaient faire pour descendre la rivière plus vite que l’incendie.
J’aurais voulu que l’auteur creuse davantage les deux âmes en présence. En même temps les portraits sont attachants tels qu’ils sont, c’est vrai, mais je ne sais pas, peut-être que j’ai juste été déçue dans mon attente.
Ça reste un très beau livre, remarquablement écrit, qui rappelle la puissance des éléments, la grandeur des paysages, l’importance des sensations, l’importance des animaux, du moindre grillon à l’ours le plus terrible. Leur monde n’est pas tout à fait le nôtre au fond. Wynn et Jack ne sont que de passage, et fort mal adaptés à cette nature sauvage, malgré leur expérience, leur désir et leurs précautions.
6 notes · View notes
prosedumonde · a day ago
Quote
L’endroit où on les précipite quand ils atteignent dix-huit ans n’existe pas pour eux. Alors, en partant, ils l’anéantissent aussi pour les autres.
Mariam Petrosyan, La Maison dans laquelle
5 notes · View notes
bru-who · a day ago
Photo
Tumblr media
photo: @interiorbygini on instagram
18 notes · View notes
Video
Tous les chemins mènent à Rome 🙂📚 #librairies #romans #thriller #booklover #auteurs #roman #instagram #lire #livrestagram #livres #nouveautés2021 #librairiesindépendantes #bibliotheque #mediatheque #books #bookstagram #uchronie #lbseditions #films #lasvegas #paris #noirceur #intrigue #romainrmartin #ameliedelima #jeanpierrelevain #marcdesuzzoni #yannickdubart #gerardsevin #rolandcohen https://www.instagram.com/p/COvYbr6KfwS/?igshid=167uy55rmduw0
0 notes
rafiocchi · a day ago
Photo
Tumblr media
Tra i libri talloniani della mia biblioteca personale, che negli anni acquistai dall’amico Fausto, ce n’è uno particolarmente suggestivo. Ancora adesso, talvolta, lo estraggo dagli scaffali, ne leggo una pagina, fiuto l’odore della carta, accarezzo la depressione creata dai caratteri mobili di piombo. Si tratta di “Ricordanze di un cartaio” di Carlo Magnani. Copertina ocra gialla con sovraccoperta in cartone rigido color nocciola e cofanetto rigorosamente dello stesso colore e dello stesso materiale. Tiratura di 400 esemplari di 66 pagine in 16° (circa cm 12x19) stampata nel 1979 su carta al tino di speciale fabbricazione. Carta vellutata, spessa, che odora di tessuti ridotti in poltiglia dai folloni della cartiera, come una volta. Sì, perché la carta utilizzata da Tallone non deriva dalla cellulosa ma da puro cotone, secondo i procedimenti in uso sino ai primi del XIX secolo. “Ricordanze di un cartaio” racconta proprio come si faceva: la raccolta degli stracci, la loro fermentazione, la battitura tra le pile della gualchiera per ridurli in “pappa”, sino ad arrivare al foglio che “sa di pane”. Per questo nel tempo rimane sempre bianco. Come l’anima che accoglie le buone idee. #talloneeditore #albertotalloneeditore #libri #book #livres #bookstagram #romanoaugustofiocchi #libreriacardano https://www.instagram.com/p/COu4v4KDfXt/?igshid=13m0hgz49r772
0 notes
Text
Tumblr media
📚 Vous aimez lire et vous documenter 📚
#lire #livre #psychologie #sophrologie #psychanalyse #psychotherapy #psychotherapie #coachingdevie #developpementpersonnel #coaching #bienetre #meditation #vie #emotion #psychologiepositive #resilience
0 notes
betweenthosepages · a day ago
Text
Critique: Sextos
Tumblr media
Auteur: Ariane Charland
Maison d’édition: Éditions de Mortagne (Collection Tabou)
Résumé: Transférer des photos osées d’un ou une mineure est criminel : il s’agit de distribution de pornographie juvénile, ce qui est passible d’une condamnation. Qui plus est, les gens touchés sont souvent victimes d’intimidation, de moqueries et de harcèlement. Ces images sont privées, et seule la personne photographiée peut en disposer à sa guise.
-----
J’ai reçu l’alerte comme quoi un livre électronique était arrivé dans mes réservations. Puisque je venais de terminer mon dernier roman, j’ai décidé d’embarquer tout de suite dans celui-ci. Voici ma critique!
Au départ, j’étais un peu mitigée sur les deux personnages. J’ai trouvé Romane un peu trop naïve sur les bords. J’aurais voulu qu’elle se pose davantage de questions sur le soudain et mystérieux “kick” qu’Antho éprouvait pour elle alors qu’il ne lui a montré aucun signe d’intérêt. J’ai trouvé Cédric trop influençable et lâche, incapable d’assumer la faute qu’il a commis (même s’il a fini par avouer). Comme Gabriel l’a si bien mentionné, Cédric a quand même partagé la photo à une personne (même s’il avait confiance) et il a quand même gardé la photo pour la regarder plusieurs fois. Il y a beaucoup de zones grises dans cette situation et c’est finalement ce qui m’a fait réaliser que le livre nous forçait à réfléchir sur les actions de chaque personnage de l’histoire. Il y a les gars qui éprouvent du remord, mais qui assistent impuissant à tout ça, y’a des filles qui en rient et qui en profitent pour rabaisser celles qui vivent des situations difficile. Par contre, il y a aussi ceux qui défendent, ceux qui s’élèvent contre l’hypocrisie et le double standard du partage de “sextos”.
La fin m’a un peu fait rouler des yeux. J’aurais voulu que Romane prenne davantage de temps pour se reconstruire, pour reprendre confiance en elle avant de s’embarquer dans une relation qui, disons-le, est sortie de nulle part. Malgré tout, j’ai passé un bon moment de lecture et j’ai trouvé ce livre de la collection Tabou un peu mieux travaillé. À découvrir!
Note finale: 7/10
0 notes
betweenthosepages · a day ago
Text
Critique: Black Wings - Black Heart (Tome 6)
Tumblr media
Auteur: Christina Henry
Maison d’édition: Milady
Résumé: Après avoir sauvé Chicago d'une invasion de vampires, Maddy est poursuivie par les récupérateurs de l'Agence, qui souhaite se débarrasser d'elle. Avec Nathaniel, elle se réfugie dans un nouveau monde. Mais les complots de Lucifer et de ses frères la suivent. Elle envisage alors de recourir à un sombre pouvoir pour protéger l'enfant qu'elle porte.
-----
Je ne sais toujours pas pourquoi je m’accroche à cette série alors qu’elle a pleins de défauts. C’est peut-être ma curiosité qui veut voir si le tout va mener à quelque chose de bon, mais je ne sais vraiment pas. On va garder la critique courte!
L’action est toujours autant mal dosé. En plus, avec l’ajout d’un portail qui a mené Madeline sur une autre planète (vraiment?), j’ai trouvé que le tout manquait d’originalité et de sens. Il n’y a jamais de temps pour le développement de personnage. D’ailleurs, je ne comprends toujours pas comment le bébé de Madeline existe encore dans son ventre avec toutes les choses qu’elle vit. Il a beau être un ange, une créature magique, mais il y a pourtant des limites, non? Je n’approuve toujours pas l’amour que Madeline porte à Nathaniel (il a quand même essayé de la violer?!).
Bref, un amalgame de choses qui font en sorte que je porte de moins en moins la série dans mon coeur. Ce ne sera jamais ma série bit-lit préférée, ça c’est sûr!
Note finale: 5/10
0 notes